dimanche 29 janvier 2012

Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit

    Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit.Seul, le temps sait le prix qu’il faudra que l’on paie,Et je te l’apprendrais, si je pouvais le dire. Si nous devons pleurer quand les clowns se produisentEt si nous trébuchons quand jouent les musiciens,Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit. Nul ne peut prévoir l’avenir, et cependantComme je t’aime plus que je ne saurais le dire,Ah, je te l’apprendrais, si je pouvais le dire. Il faut bien que les vents soufflent de quelque part,Il faut bien expliquer que... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 22 janvier 2012

Le vrai toujours est ce qui tremble entre frayeur et appel

Le vrai toujours Est ce qui nait d'entre nous Et ce qui sans nous ne serait pas   Né d'entre nous Selon le souffle du pur échange Le vrai toujours Est ce qui tremble Entre frayeur et appel   Entre regard et silence   Pur miroir du coeur reflet infini Eclairant le vide aux mondes sans nombres En lui toutes choses se montrent, ombres et lumières Perle médiante ni dedans ni dehors   Xuan Jun    
Posté par ombretlumiere à 15:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 29 novembre 2011

La poésie rêve ce que j'oublie

      Dire: Faire   Entre ce que je vois et dis, entre ce que je dis et tais, entre ce que je tais et rêve, entre ce que je rêve et oublie, la poésie. Elle glisse entre le oui et le non : elle dit ce que je tais, elle tait ce que je dis, elle rêve ce que j'oublie. Elle n'est pas un dire : elle est un faire. Elle est un faire qui est un dire. La poésie se dit et s'entend : elle est réelle. Et à peine je dis elle se dissipe. « elle est réelle », Est-elle ainsi plus réelle? Idée palpable,... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 27 novembre 2011

La descente faite de désespoirs sans s'achever entraîne un autre éveil : qui est l'inverse du désespoir.

  La descente nous attirecomme nous attira la montéeLa mémoire est une manièred'accomplissementune manière de renaissanceet mêmeune initiation, puisque les espaces qu'elle révèle sontde nouveaux territoirespeuplés de hordesjadis inaperçues,d'une autre espèce –puisque leurs déplacementsont pour buts d'autres buts(même s'ils furent, en d'autres temps, abandonnés) Nulle défaite n'est seulement faite de défaite – puisquele monde qu'elle révèle est un territoiredont on n'avait jamaissoupçonné l'existence. Un mondeperdu,un monde... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 8 octobre 2011

Nuage de douceurs

      Le silence   Un nuage de sucre Un étang de vanille Une fourrure de frangipane Un sirop de laine   Le silence   Une larme de velours   Une rosée de jasmin Une source de lavande Un ruisseau de cristal   Le silence   Harpe de verre Violon de plumes Flûte de rosé Clavecin de pollen   Le silence   Brise de duvet Ou rivière de coton Lac de satin Derrière une fenêtre de soie   Le silence   Un pétale de miel  Un arum de neige Une... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 23:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 27 septembre 2011

Je te donne

  "Je te donne ie parfum de la Terre après la pluie Des violettes dans la rosée du matin Et de la menthe dans le sentier du petit bois.   Je te donne l'odeur de la mer un matin d'hiver La symphonie des vagues contre les rochers Et la chanson du ruisseau au printemps.   Je te donne la pureté des sources Et une goutte de rosée qui brille sur un pétale de coquelicot.   Je te donne en hiver là chaleur d'un feu de bois Et celle d'un cœur amoureux,   Je te donne les premières couleurs de... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 1 septembre 2011

Tu ne rêves pas en vain

    Jeunesse qui t'élancesDans le fatras des mondesNe te défais pas à chaque ombreNe te courbe pas sous chaque fardeauQue tes larmes irriguentPlutôt qu'elles ne te rongentGarde-toi des mots qui se dégradentGarde-toi du feu qui pâlitNe laisse pas découdre tes songesNi réduire ton regardJeunesse entends-moiTu ne rêves pas en vain.Andrée Chedid Jeunesse "Tant de corps et tant d'âme"  
Posté par ombretlumiere à 11:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 6 août 2011

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte

    Go placidly amid the noise and haste, and remember what peace there may be in silence. As far as possible without surrender be on good terms with all persons. Speak your truth quietly and clearly ; and listen to others, even the dull and ignorant, they too have their story. Avoid loud and aggressive persons, they are vexations to the spirit. If you compare yourself with others, you may become vain and bitter ; for always there will be greater and lesser persons than yourself. Enjoy your achievements as well as... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 18:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 17 juin 2011

le palais qui abrite mes rêves est un récif

Trois Étoiles   J'ai perdu le regret du mal passé les ans. J'ai gagné la sympathie des poissons. Plein d'algues, le palais qui abrite mes rêves est un récif et aussi un territoire du ciel d'orage et non du ciel trop pâle de la mélancolique divinité. J'ai perdu tout de même la gloire que je méprise. J'ai tout perdu hormis l'amour, l'amour de l'amour, l'amour des algues, l'amour de la reine des catastrophes. Une étoile me parle à l'oreille : Croyez-moi, c'est une belle dame Les algues lui obéissent et la mer... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 12:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 2 juin 2011

point d'interrogation

Hein ? Quoi ? C’est à mon tour ? Ne puis-je seulement faire demi-tour ? Qui suis-je ici ? Qui dois-je interpréter ? Quel est mon rôle et mon identité ? S’il vous plaît ai-je mon nom ? Hein ? Quoi ? Vous dîtes ? Pardon ? Si grande est ma confusion ? Non ?? Comment ? Pourquoi ? Je vous en prie dites-moi quoi ? Dans le chaos de mes émotions Ma mémoire est un point d’interrogation. Geneviève Caron
Posté par ombretlumiere à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,