Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit.
Seul, le temps sait le prix qu’il faudra que l’on paie,
Et je te l’apprendrais, si je pouvais le dire.

Si nous devons pleurer quand les clowns se produisent
Et si nous trébuchons quand jouent les musiciens,
Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit.

Nul ne peut prévoir l’avenir, et cependant
Comme je t’aime plus que je ne saurais le dire,
Ah, je te l’apprendrais, si je pouvais le dire.

Il faut bien que les vents soufflent de quelque part,
Il faut bien expliquer que les feuilles pourrissent.
Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit.

Peut-être que la rose aime vraiment s’ouvrir,
Que la vision vraiment souhaite demeurer;
Ah, je te l’apprendrais, si je pouvais le dire.

Supposons que les lions viennent à décamper
Et que tous les ruisseaux et les soldats s’enfuient,
Le Temps ne dira-t-il que: Je l’avais bien dit?
Ah, je te l’apprendrais, si je pouvais le dire.

 

 Poésies choisies Traduction de Jean Lambert  W.H Auden


Merci une fois de plus a Donald Pretari de m'avoir  fait découvrir cette tres belle poésie


If I Could Tell You  de W. H. Auden 


Time will say nothing but I told you so, 
Time only knows the price we have to pay; 
If I could tell you I would let you know. 

If we should weep when clowns put on their show, 
If we should stumble when musicians play, 
Time will say nothing but I told you so. 

There are no fortunes to be told, although, 
Because I love you more than I can say, 
If I could tell you I would let you know. 

The winds must come from somewhere when they blow, 
There must be reasons why the leaves decay; 
Time will say nothing but I told you so. 

Perhaps the roses really want to grow, 
The vision seriously intends to stay; 
If I could tell you I would let you know. 

Suppose all the lions get up and go, 
And all the brooks and soldiers run away; 
Will Time say nothing but I told you so? 
If I could tell you I would let you know. 
Online text © 1998-2011 Poetry X. All rights reserved. 
Written c. 1940

 

ce changement qu'il induit dans l'air.jpg

ce changement qu'il induit dans l'air.jpg

 

 

 

petits naufrages de l'ordinaire...

nos rêves 

si précieux

echoués

se défont

 

ce qui demeure 

est transformé

 ce qui doit se défaire

se reconstruit autrement

 Pas d'autres choix 

que se fondre à la vie...

 

L' appel du vent

est fort

plus fort que nos défaites

plus fort que le chagrin

 

minuscule et derisoire 

ce jour

sera

lui aussi

lavé par la nuit