lundi 15 décembre 2008

Inassouvie, la vie sans toi

Inassouvi notre besoin de préserver ceux que nous aimons, de protéger l'innocence des enfants. puisque les enfants, eux aussi, finissent par comprendre qu'il existe des départs qui ne promettent nul retrouvailles. Inassouvis nos rêves d'enfance. Inassouvie, notre besoin de durer et de faire durer les liens. Inassouvie, notre besoin de rapprochement, les plus courtes distances sont les plus infranchissables.    Inassouvie, l'attente qui dure toute une vie, notre manque de celui parti. ... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 6 décembre 2008

Je ne sais quel est le chemin...

Je ne sais quel est le chemin...... Parce que chemin et routeSont de terre, et l'important c'est d'avancer;Il est de peu de poids que la route aille à rien...Seul vaut celui qui marche : il est celui qui vitAinsi, adulte de ce que j'ai voulu faire,Je vais en cheminant vers tout ce que j'ai euEt sais bien que je ne pourrais pas le ravoir. Pessoa
Posté par ombretlumiere à 11:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 29 novembre 2008

Béances

Jusqu'où avait-elle rêvé d'aller? Jusqu'au bout, pensait-elle. Mais au bout de quoi? Au fond d'elle, elle se disait qu'il n'y avait pas d'aboutissement, seulement des recommencements, puisque l'inassouvi dissémine ses trous en nous. Il lui fallait, tôt ou tard, accepter les choses telles qu'elles étaient, puisqu'elle n'y pouvait rien, elle devait se faire une raison.Des vagues de réflexions la submergeaient : que seraient nos rêves, nos espoirs, nos aspirations, sans ces pertes, ces manques, ces béances que nous... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 09:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 13 novembre 2008

Plus loin que l'horizon

On part pour s'éloigner du lieu qui nous a vu naître et voir l'autre versant du matin. On part à la recherche de nos naissances  improbables. Pour compléter nos  alphabets.  Pour  charger l'adieu de promesses. Pour aller aussi loin que l'horizon,  déchirant nos destins, éparpillant leurs pages avant de tomber, quelquefois, sur notre propre histoire dans d'autres livres.On part vers des destinées inconnues. Pour dire à ceux que nous avons croisés que nous reviendrons vers eux et que nous referons... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 08:22 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 22 octobre 2008

L'amour est un long voyage...

Aimer une personne est un long voyage — roches, chutes d'eau et l'ombresoudain, dilatéele couvert des forêts,parfois des éclairssur le silence si vaste de la mer et des routes surélevées, des cris des rues soudain plongées dans une lumière inconnue. Aimer quelqu'un, des milliers, chacun c'est comme tenir une carte dans le vent. On n'y parvient pas mais mon cœur on me l'a mis au centre de la poitrine pour ce haut, merveilleux défaut. Sur les hauts plateaux de chaque nuit me voici avec... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 11 septembre 2008

Il y a si longtemps que j'essaie de toucher la nuit

il y a si longtemps que j'essaiede toucher la nuit les fronces légèresque fait l'eau dans le silence   toucher dans le corps frileux, froisséle souffle de Dieu sur les eauxcette chose qui éclaire mes imageset parfois de si loin les déchire   les yeux de nuit un instant grand ouvertsregardent chaque son ou battement brûler Gaspar Lorand
Posté par ombretlumiere à 11:50 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 2 juillet 2008

Redonnez- leur

Redonnez-leur ce qui n'est plus présent en eux,Ils reverront le grain de la moisson s'enfermer dans l'épi et s'agiter sur l'herbe.Apprenez-leur, de la chute à l'essor, les douze mois de leur visage,Ils chériront le vide de leur coeur jusqu'au désir suivant:Car rien ne fait naufrage ou ne se plait les cendres;Et qui sait voir la terre aboutir à ses fruits,Point ne l'émeut l'échec quoiqu'il ait tout perdu.René Char  Fureur et Mystère  
Posté par ombretlumiere à 11:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
dimanche 29 juin 2008

...

  Il restera de toi ce que tu as donné. Au lieu de le garder dans des coffres rouillés. Il restera de toi de ton jardin secret, Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée. Ce que tu as donné En d'autres fleurira. Il restera de toi ce que tu as offert Entre les bras ouverts un matin au soleil. Il restera de toi ce que tu as perdu Que tu as attendu plus loin que les réveils, Ce que tu as souffert En d'autres revivra. Il restera de toi une larme tombée, Un sourire germé sur les yeux de ton cœur. Il restera de... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 23:37 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
jeudi 12 juin 2008

Ce lieu où gît un reflet de la lumière

"Loués soient les deux syllabes libres du soleill'archipel du silence où je trouve les mots."       toujours entre passé et avenirj'ai voulu trouver celle qui devait être       quelle vérité découvrir alorsque celle du soleil de chaque jourcelle d'une pluie de sable dans ma main ailéela grande voix du mondedans la trame uniquede la longue patiente qui me fut donnéemoi qui ne fais que revenir qui ne fais que partirchaque seuil franchij'avance... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 23:15 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mercredi 4 juin 2008

6eme sens

... Alors j’ai découvert de l’intérieur un monde parallèleUn monde où les gens  regardent avec gêne ou avec compassionUn monde où être autonome devient un objectif irréelUn monde qui existait sans que j’y fasse vraiment attention.Ce monde là vit à son propre rythme, mais n’a pas les mêmes préoccupations.Les soucis ont une autre échelle, et un moment banal peut être une très bonne occupation.Ce monde respire le même air, mais pas tout le temps avec la même facilité, Il porte un nom qui fait peur ou qui dérange :... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 11:56 - - Commentaires [15] - Permalien [#]