lundi 9 avril 2012

Etat de grâce...

  Il y a quelque chose de terrible dans chaque vie. Il y a, dans le fond de chaque vie, une chose terriblement lourde, dure et âpre. Comme un dépôt, un plomb, une tache. Un dépôt de tris­tesse, un plomb de tristesse, une tache de tristesse. À part les saints et quelques chiens errants, nous sommes tous plus ou moins contaminés par la maladie de la tristesse. Plus ou moins. Même dans nos fêtes elle peut se voir. La joie est la matière la plus rare dans ce monde. Elle n'a rien à voir avec l'euphorie, l'optimisme ou... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 15:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 25 février 2012

La confiance est la capacité enfantine d’aller vers ce que l’on ne connaît pas comme si on le reconnaissait

    "Prendre soin,être confiant . Et naître. Naître une fois,deux fois,trois fois,entrer à chaque instant dans une vie blanche comme dent de lait,et que la mort ne saisisse dans le vieil homme qu'un nouveau-né,et que mourir ne soit qu'une naissance de plus,surajoutée aux autres,une naissance comme on dit d'une image:surexposée" "Dire,  cette vie est un jardin de roses,c'est mentir. Dire , cette vie est un champ de ruines,c'est mentir. Dire , je sais les horreurs de cette vie et je ne me lasserai jamais d'en... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 22 octobre 2006

un oiseau moqueur dans une forêt calciné...

  " La grâce c'est franchir toutes ces morts [la douleur, le manque] en gardant son intelligence, sa gaieté et sa douceur, la grâce c'est d'être en vie même morte, comme un oiseau moqueur dans la forêt calciné."  Christian Bobin "la Folle Allure"  
Posté par ombretlumiere à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 15 octobre 2006

La légéreté

  "La légéreté ,elle est partout, dans l'insolente fraicheur des pluies d'été, sur les ailes d'un livre abandonné au bas du lit, dans la rumeur des cloches des offices, une rumeur enfantine et vibrante, dans un prénom mille et mille fois murmuré comme on mâche un brin d'herbe, dans la fée d'une lumière au détour d'un viragesur les routes serpentines du Jura, dans la pauvreté tâtonnante des sonates de Schubert, dans la cérémonie de fermer lentement les volets le soir, dans la fine touche du bleu, bleu pâle, bleu-violet, sur les... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,