lundi 28 juin 2010

Bruissante et divisée

          ...A un moment donné, sans pouvoir nettement distinguer un contour, donner un nom à ce qui lui plaisait, charmé tout d’un coup, il avait cherché à recueillir la phrase ou l’harmonie—il ne savait lui-même—qui passait et qui lui avait ouvert plus largement l’âme, comme certaines odeurs de roses circulant dans l’air humide du soir ont la propriété de dilater nos narines. Peut-être est-ce parce qu’il ne savait pas la musique qu’il avait pu éprouver une impression aussi confuse, une de ces... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 22:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 24 décembre 2009

Feu de glace

Je sais déjà que je reviendrai à cette journée autant que je voudrais.Que je la garderai en moi, qu'elle restera vivante. Il y a un endroit à l'abri de tout où le présent se déroule sur lui-même sans se mélanger à rien. Le fleuve n'est pas à sa source ni dans la mer ou le confluent mais au milieu contenu par tout ce qui vient et ce qui va. Il suffit  fermer les yeux pour qu'un peu de neige tombe à New-York. L'instant d'après on bronze sur une roche à Zacape les mots sont impuissants à décrire cette sensation-là. Ils... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 15:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 22 décembre 2009

et le monde poursuit sa course folle

    Elle pose ses mains sur l'appui de la fenêtre. elle sépare les rideaux, rompt le triangle, soulève à peine le châssis, sent le vent ricocher sur sa peau. Cendre et poussière, une clarté qui expurge la noirceur des choses. ce qu'à petits pas nous faisons, nous imposons de la lumière et nous l'entretenons..elle remonte la vitre un peu plus haut. les sons  dehors se détachent lentement, voitures bourdonnement métalliques, grues, cris d'enfants, terrains de jeux, les branches des arbres qui fouettent l'avenue.Le... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 11:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 16 septembre 2009

les chercheurs d'or...

Posté par ombretlumiere à 08:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 7 mars 2009

De soleil emmélé

Et puis la vie,elle ne se passe pas comme tu l'imagines. Elle va son chemin. Et toi le tien. Et ce n'est pas le même chemin. Alors... Ce n'est pas que je voulais être heureuse, non. Je voulais...Me sauver de tout ça, voilà: me sauver. Mais j'ai compris tard de quel côté il fallait aller. On croit que c'est autre chose qui sauve les gens: le devoir, l'honnêteté, être bon, être juste. Non. Ce sont les désirs qui nous sauvent. Ils sont  ils sont la seule chose vraie. Si tu marches avec eux, tu seras sauvée. mais je... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 14:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 16 février 2009

Entre parenthèse

Quelque fois le temps est si clément qu'il y a presque une parenthèse qui s'ouvre entre nous et le non-sens du monde. Je crois que c'est aussi entre parenthèse que le hasard nous parle le mieux, qu'il apporte ses précisions indispensables, son faisceaux de recoupements qui amusent notre errance. Il faut juste une lecture attentive, ne pas sauter des lignes. Valérie Boronad  Les constellations du hasard
Posté par ombretlumiere à 12:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 4 février 2009

~~~ Fumée ~~~

dans quelle nuit obscure s'en va puiser la mémoire pour façonner nos souvenirs   survivant au temps se relève l'oiseau-soleil quels intimes voyages fondent nos mythes illusoires   la vérité de l'âme - l'insaisissable - est dans le blanc du poème   la vérité du dire dans son silence   Amina Saïd ~ ~~~ ...il faudrait écrire comme passe le vent, comme coule l'eau. il faudrait dire les jours dans ce qu'ils ont de plus flou, de plus fugace et finir par ne rien dire.il faudrait que les... [Lire la suite]
lundi 2 février 2009

Juste une phrase où le soleil s'efface

L'hiver et ses membres morts. Moi, au dedans de moi. Je n'ai plus de substance pour le dire.J'amasse une brassée de mots; J'y mets le feu. Rien qu'une phrase où le soleil s'efface.Claude Esteban Le jour à peine écrit
Posté par ombretlumiere à 17:17 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 27 janvier 2009

L'ame est un paysage

Posté par ombretlumiere à 09:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 11 janvier 2009

Dans la froideur lumineuse d'une fin de journée...

Posté par ombretlumiere à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,