samedi 3 décembre 2011

Dans la forêt des souvenirs perdus

                "La vie est un labyrinthe inextricable, et chaque être, perdu dans sa solitude, erre en silence pour chercher une quelconque issue au tragique destin de son existence. Seuls les fils d'Ariane que sont les liens d'amitié et d'amour, qu'il tisse avec les autres êtres dans ce même labyrinthe, lui donnent le courage de continuer à chercher et à avancer chaque jour. Sans ces fils d'Ariane, l'être humain sombrerait dans la folie, comprendrait qu'il n'est rien et se donnerait... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 11:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

lundi 20 décembre 2010

Comme la fumée, changeants et éphémères

    "Les souvenirs ne s organisent pas chronologiquement, ils sont comme la fumée, si changeants et éphémères que si on ne les écrit pas, ils disparaissent  dans l'oubli. ...  La mémoire va et vient, comme un interminable anneau de Moebius." Isabel Alliende Mon pays réinventé    
Posté par ombretlumiere à 18:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 8 décembre 2010

Les couleurs de l'oubli

           (suite de Pierres de rêves) "Il y a une autre maladie encore un autre situation de handicap où la musique peut jouer un rôle important. La perte des fonctions cognitives qui peut avoir de nombreuses causes dont les maladies neuro-dégénératives et  dont la maladie d’Alzheimer. Et souvent la maladie d’Alzheimer est décrite comme une perte de soi, comme la disparition de la personne. Perte de soi, écrit Oliver Sacks, je ne l’ai jamais cru. Pour moi, au contraire, le... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 18:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 23 septembre 2010

Les souvenirs sont des îles qui flottent dans l’océan de l’oubli

    Les gens devenaient-ils oublieux lorsqu’ils avaient quelque chose à oublier ? L’oubli ne tenait-il qu’à l’incapacité de retenir les choses ? Peut-être les vieilles gens n’oubliaient rien mais se refusaient simplement à retenir ceci ou cela. A partir d’une certaine quantité de souvenirs, chacun devait finir par en être saturé. L’oubli n’était donc lui-même qu’une forme de souvenir. Si l’on n’oubliait rein, on ne pourrait pas non p)lus se souvenir de quoi que ce soit. Les souvenirs sont des îles qui... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 22 janvier 2010

pas seulement l'oubli

Pas seulement la bouchemais la nuit sous la bouchela nuit dévêtueen fièvrela nuitde tous les mondesla nuit en éternités infimespas seulement la nuitmais la vie sous la nuittoujours neuvela vie resserréeen infinie première foisla vie apaiséela vie épuiséeen boule de vertigepas seulement la viemais le ciel sous la viejamais abandonnéle regard du cielses fricheset ses hauts-fondscomme un précipitéde larmes lointainespas seulement le cielmais la langue sous le cielmanuel d'immensitéétincelle entre deux pierressueur d'étoiles internespas... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:02 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,