mercredi 8 février 2012

Nous ne sommes que traces et signes...

    Nous ne sommes Que traces et signes Faut il vraiment Que pour t'atteindre Nous passions par tant de détours?   Cheng      ...Et encore faudrait il ne pas dans le froid, se perdre en route...
Posté par ombretlumiere à 23:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 29 janvier 2012

Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit

    Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit.Seul, le temps sait le prix qu’il faudra que l’on paie,Et je te l’apprendrais, si je pouvais le dire. Si nous devons pleurer quand les clowns se produisentEt si nous trébuchons quand jouent les musiciens,Le Temps dira, sans plus: Je te l’avais bien dit. Nul ne peut prévoir l’avenir, et cependantComme je t’aime plus que je ne saurais le dire,Ah, je te l’apprendrais, si je pouvais le dire. Il faut bien que les vents soufflent de quelque part,Il faut bien expliquer que... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 22 janvier 2012

Le vrai toujours est ce qui tremble entre frayeur et appel

Le vrai toujours Est ce qui nait d'entre nous Et ce qui sans nous ne serait pas   Né d'entre nous Selon le souffle du pur échange Le vrai toujours Est ce qui tremble Entre frayeur et appel   Entre regard et silence   Pur miroir du coeur reflet infini Eclairant le vide aux mondes sans nombres En lui toutes choses se montrent, ombres et lumières Perle médiante ni dedans ni dehors   Xuan Jun    
Posté par ombretlumiere à 15:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 13 janvier 2012

Ce qu'on peut lire dans l'air

  "A peine eut-il prononcé les deux derniers mots de sa phrase qu'il perçut dans l'atmosphère ce changement brusque et spectaculaire qui précède toute confrontation violente. Quelque chose vibrait, bourdon­nait. S'il y avait moyen de décrire ce phénomène, il aurait dit qu’une vie propre et tangible avait soudain chargé les plus petites particules composant l'air que nous respirions. Le monde qui nous entoure grouille de nos senti­ments et de nos pensées, lesquels sont contenus dans l'espace séparant deux personnes, quelles... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 19:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 8 janvier 2012

l'infini de l'eau est démenti par le sable

O que la vérité est menteuse,  car l'infini de l'eau est démenti par le sable. Tout n'est si beau que parce que tout va mourir, dans un instant ... .  NADIA TUENI  
Posté par ombretlumiere à 10:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 3 janvier 2012

N'aimer que ce qui nous ressemble c'est s'aimer soi-même, ce n'est pas aimer

Je vous souhaite une tres belle année 2012   "Si tu n'as pas compris, au lieu de t'exciter et de trouver que interlocuteur est un imbécile, ou qu'il a la compréhension dure,il faut, toi, l'écouter et essayer de le comprendre. Quand tu le comprendras, tu sauras pourquoi il ne t'a pas compris;tu pourras alors ajuster tes propos de manière à être compris de lui. Peut-être as-tu parlé d'une manière trop élevée, ou incompréhensible pour son entendement ou sa vision des choses ? C'est pourquoi il faut savoir écouter. Il faut... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 16:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 26 décembre 2011

Dans l'envol sentir le ciel plus vaste

  «Ne le savais-tu pas déjà? Ouvre grand tes bras, que leur vide rejoigne les espaces où nous prenons souffle : peut-être les oiseaux, dans le secret savoir de leur vol, sentiront-ils le ciel soudain plus vaste ? » Élégies de Duino, Rainer Maria Rilke 
Posté par ombretlumiere à 11:36 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 7 décembre 2011

la brodeuse

     de nos dechirure, defaire les nœuds, relier a sa façon les fils qui nous tissent...    
Posté par ombretlumiere à 15:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 3 décembre 2011

Dans la forêt des souvenirs perdus

                "La vie est un labyrinthe inextricable, et chaque être, perdu dans sa solitude, erre en silence pour chercher une quelconque issue au tragique destin de son existence. Seuls les fils d'Ariane que sont les liens d'amitié et d'amour, qu'il tisse avec les autres êtres dans ce même labyrinthe, lui donnent le courage de continuer à chercher et à avancer chaque jour. Sans ces fils d'Ariane, l'être humain sombrerait dans la folie, comprendrait qu'il n'est rien et se donnerait... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 11:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 1 décembre 2011

Il nous faut toujours avancer

    "J'écris cela en tremblant, me sachant incapable d'une telle sagesse, mais convaincu pourtant (ou à cause de cela) qu'il n'y en a pas d'autre, si tant est qu'il y en ait une, et que tel est à peu près le chemin sur lequel, ou vers lequel, et difficilement toujours, il nous faut avancer..."Comte Sponville  Impromptus  
Posté par ombretlumiere à 16:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,