mardi 12 février 2008

Reflet éphémère

Ni dehors, ni dedans. Juste un reflet éphémère qui s'accroche en passant prenant  la forme de mon apparence. Reste juste une ombre dans la lumière...
Posté par ombretlumiere à 11:31 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

lundi 11 février 2008

la tête ailleurs...

Par hasard, en passant... Je reprends forme.Mes pieds se posent au sol. De retour. Mais pas entièrement malgré tout... ...de nouveau disparue.
Posté par ombretlumiere à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
vendredi 8 février 2008

Volatilisée

Ne me cherchez pas... Je me suis volatilisée dans un courant d'air...La fenêtre était ouverte, un souffle de soleil a glissé sur le clavier et je me suis évaporée dans la douceur de l'air...Plus loin, ailleurs...      
Posté par ombretlumiere à 23:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 6 février 2008

Matin immobile

Du moment que je vis  le matin lumineux et fier se lever et briller, quelque chose  se tut dans mon âme  et se mit à l'écoute ...David Herbert Lawrence   "L'Ouest Américain"    
Posté par ombretlumiere à 00:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
lundi 4 février 2008

Oiseau libre

Demain s'offrePuis se retiredans les citernes du doute. La vie se blesse à trop de pièges,Sombre en trop d'abîmes singuliers. Mais par delà les écrans,D'une seule haleine, tu renaîtras Oiseau irrécusable. Dussions nous t'inventer! Anrée Chedid
Posté par ombretlumiere à 08:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
vendredi 1 février 2008

Passages

                                                                                 P          U                                  ... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:18 - Commentaires [6] - Permalien [#]

mercredi 30 janvier 2008

Fraction d'éternité

Alors, l'Ancien Japon s'en mêle. D'un des appartements descend une mélodie, clairement et joyeusement distincte. Quelqu'un joue au piano une pièce classique. Ah, douce heure impromptue déchirant le voile de la mélancolie... En une fraction d'éternité, tout change et se transfigure. Un morceau de musique échappé d'une pièce inconnue, un peu de perfection dans le flux des choses humaines — je penche doucement la tête, je songe au camélia sur la mousse du temple, à une tasse de thé tandis que le vent, au-dehors, caresse les... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mardi 29 janvier 2008

Un chemin qui s'écoule comme de l'eau, réfléchit comme un miroir, et répond comme un écho

Un texte qui vient de me tomber sous la main...  Sans en faire une vérité, des mots a laisser couler en soi  et faire leur chemin.. "Le Wu wei (l'action du tao*) signifie " non-agir, non-provoquer, ou non-faire ". Mais du point de vue pratique, il signifie plutôt sans effort inapproprié et exagéré. Le Wu wei est comparable à l'eau qui s'écoule en passant par-dessus et en contournant les rochers qu'elle rencontre. Elle ne correspond pas à l'approche mécanique et linéaire qui aboutit en général à... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 15:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 28 janvier 2008

J'écrivais. Comme si je fauchais, seule, sans un instant de répit, l'herbe d'un immense pré.

"Cela fait longtemps que je n'ai rien écrit, et Je ne suis pas très sûre que je serai capable de m'exprimer comme je le voudrais. Mais je n'en ai jamais été sûre, de toute façon. J'écrivais simplement parce que je sentais que je devais le faire. Pourquoi .? La réponse est évidente : parce que si je désire réfléchir à quelque chose, je dois d'abord le mettre sous forme de phrases. Enfant, je procédais déjà ainsi. Lorsque j'avais un problème de compréhension, je ramassais les mots éparpillés à mes pieds, et je les arrangeais... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 11:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 24 janvier 2008

Immensité sauvage

Dans l'immensité sanvage et isolée de notre esprit s"enchevretent les herbes mélées de sensations, d'émotions, de sentiments et de pensées. Jungle confuse où tout s'entremèlent. Pas d'autre choix que de se frayer un passage... S'y perdre... Et se retrouver au centre de soi-même.   J'ai rencontré une phrase hier. Je l'ai prise. Elle me convenait bien.     "Ne t'attache en toi qu'à ce que tu sais qui n'est nul part ailleurs qu'en toi-même."... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 22:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]