jeudi 7 octobre 2010

Entre ciel et terre

S'en vient les soirQui pose sa capuche Emplie d'ombre Sur toute choseTombe le silenceMilton "Milton était aveugle, tout comme le capitaine, c'était un poète anglais qui avait perdu la vue à l'âge adulte. Il composait plongé dans les ténèbres et c'était sa fille qui transcrivait ses poèmes. Nous rendons donc grâce à ses mains, en espérant toutefois qu'elles avaient une vie en dehors de la poésie, espérons qu'elles ont eu l'occasion de serrer quelque chose de plus doux et de plus chaud que le maigre bois de cette plume. Certains... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 13:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 6 octobre 2010

Le goût des pépins de pommes

   
Posté par ombretlumiere à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 4 octobre 2010

Le perron

  Autrefois, nous nous installions souvent sur le perron, Rosemarie, Mina et moi. Quand nous étions petites, c'étaient lessecrets cachés sous les dalles qui nous attiraient, plus tard ce fut le soleil couchant Cet escalier extérieur était un lieu merveilleux. Il appartenait tout à la fois à la maison et au jardin. Il était pris d’assaut par un rosier grimpant, et quand la porte d'entrée restait ouverte, l'odeur des pierres du vestibule se mêlait au parfum des roses. L'escalier n'était ni en haut ni en bas, ni dedans ni... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 11:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 1 octobre 2010

En tout lieu, toute heure, lire, toujours et encore...

"J'écrivais encore des lettres à l'époque, je croyais encore à ce qui est écrit, è ce qui est imprimé, à ce qui peut-être lu. Cela ne devait pas durer. entretemps, j'étais devenu bibliothécaire, je travaillais avec les livres, j'achetais de livre, il m'arrivait d'en emprunter. Mais lire? Autrefois oui, et même plus qu'il n'eut fallu, je lisais tous le temps, au lit, en mangeant, a bicyclette aussi. Fini, terminé. Lire signifie collectionner et collectionner signifie conserver, et conserver signifie se souvenir, et se souvenir... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 29 septembre 2010

la collectionneuse de mots

"Plus tard, je me consacrais davantage à collectionner des mots et accéder au mondes cristallins de la poésie hermétique. Mais derrière la collection se dissimule la même irrépressible aspiration aux mondes enchantés que recèlent les choses dormantes. Enfant, je tenais un cahier de vocabulaire où je tenais les mots particuliers, tout comme je ramassais les pierres et les coquillages remarquables. les mots étaient répartis en catégorie telles que "beaux mots", "mots laids", "mots trompeurs",... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 27 septembre 2010

la face cachée des choses

  Je collectionnais les pierres qui étaient tout à fait différentes de celles que l'on trouvait à la maison. Chez nous, il y avait surtout des galets arrondis et lisses tandis qu'ici les pierres ressemblaient à du verre. Si on les jetait sur le sol dur, elles éclataient et les morceaux étaient coupants comme des lames. Mira les appelait "pierre de feu". Elles étaient en majorité brun clair, gris-brun ou noires, rarement blanches. les galets du Rhin que nous avion chez nous ne se cassaient pas. A une époque, je brisais de... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 11:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 26 septembre 2010

Fin d'été

Posté par ombretlumiere à 18:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 23 septembre 2010

Les souvenirs sont des îles qui flottent dans l’océan de l’oubli

    Les gens devenaient-ils oublieux lorsqu’ils avaient quelque chose à oublier ? L’oubli ne tenait-il qu’à l’incapacité de retenir les choses ? Peut-être les vieilles gens n’oubliaient rien mais se refusaient simplement à retenir ceci ou cela. A partir d’une certaine quantité de souvenirs, chacun devait finir par en être saturé. L’oubli n’était donc lui-même qu’une forme de souvenir. Si l’on n’oubliait rein, on ne pourrait pas non p)lus se souvenir de quoi que ce soit. Les souvenirs sont des îles qui... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 17 septembre 2010

la légèreté de la vie...

Ah la la  la douceur, la légéreté de l'été...   Et je voyais déjà venir vers moi ce nuage sombre... Regarder juste au loin, plus loin, rien ne sert de faire de se faire du mouron avant l'heure. Et voilà,l'orage est bel bien passé et je suis littérallement lessivée. Me reste à me remettre, quoi. Oh rien de grave, rassurez-vous, l'essentiel est sauf... Mais bon quand même...   "Pourquoi ne pas se contenter de cette légèreté de vie, de l'insouciance de l'âge en repoussant aux frontières de la... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 19:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 27 août 2010

le glaneur de rêves

  Je réalise combien le passage sur ces pages  m'apporte cette respiration qui permet d'avancer d'un pas léger et rempli.. Trouver le temps seulement... Et que du contours difficile des jours, de l'inextricable complication qui s'imprime à ma peau ne reste que l'essentiel, cet élan qui me porte.
Posté par ombretlumiere à 22:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,