mercredi 21 mai 2008

Ceux qui toujours sont là

Ceux dont la vie se défaitqui s'en vont  malgré euxprésences vibrantes au plus profond de l'ombre Il y a le poids de l'ombredes soucis, du chagrinle poids des jourset le soir parfois le désespoir la douceur du soir tapie au creux de l'ombre l'absence suspendueun instantdans son vol La lumière dans l'ombrel'ombre qui danse avec le vent Juste assez pour entrevoirà peine La présence indéfectiblesilencieusevivantede ceux qui toujours sont làenvers et contre toutqui nous tiennent debout et ceux qui toujours... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 20 mai 2008

Tu t'en vas sans moi, ma vie.

  Tu t'en vas sans moi, ma vie.Tu roules.Et moi j'attends encore de faire un pas.Tu portes ailleurs la bataille.Tu me désertes ainsi. Je ne t'ai jamais suivie.Je ne vois pas clair dans tes offres.Le petit peu que je veux, jamais tu ne l'apportes.A cause de ce manque, j'aspire à tant.A tant de choses, à presque l'infini...A cause de ce peu qui manque, que jamais tu n'apportes. Henri Michaux "La nuit Remue"
Posté par ombretlumiere à 06:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 17 mai 2008

A l'autre extrémité...

On ne considérera jamais assez la station debout, et les déambulations qu'elle permet, comme une admirable conquête. Gloire aux jambes qui ont un jour commencé à nous porter, sous les sourires d'encouragement — « C'est bien, c'est bien, mais il se tient tout seul ! » —, puis à nous conduire durant tout le voyage, ces jambes qui, un jour futur, nous lâcheront à nouveau, plus lasses que lâches, usées, réclamant cannes et béquilles. Gloire aux jambes, donc, gloire à leur couple éphémère. Comme dit le sphinx, l'animal... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 23 janvier 2008

Il y a des moments où je renonce à tout

J'avoue je viens de loin et j'en reste éprouvé Il y a des moments où je renonce à toutsans raisons simplement parce que la fatiguem'entraîne jusqu'au fond des brumes du passéEt mon soleil cache et mon ombre s"étendVois-tu je ne suis pas tout à fait innocentEt malgrè moi malgré colère et refusJe représente un monde accablant corrompuL'eau de mes jours n'a pas toujours changéeJe n'ai pas toujours pu me soustraire à la vaseMes mains et mes pensées ont été obligéesTrop souvent de se refermer sur le hasardJe me suis... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 03:26 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
mardi 22 janvier 2008

Sous les apparences

Le vrai des choses grésille sous les apparencesEt puis l'âme est si loin tapieon dirait même que des eaux secrètes en dedansfont notre silence.Pierre Morency    
Posté par ombretlumiere à 14:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 10 janvier 2008

Le jour se lève et si ça se trouve, c'est uniquement parce qu'on l'a espéré assez fort

    Le jour se lève sur notre grisaille, sur les trottoirs de nos ruelles et sur nos toursLe jour se lève sur notre envie de vous faire comprendre à tous que c'est à notre tourD'assumer nos rêves, d'en récolter la sève pour les graver dans chaque mur de pierreLe jour se lève et même si ça brûles les yeux, on ouvrira grand nos paupièresIl a fait nuit trop longtemps et avancer sans lumière nous a souvent fait tâtonnerPersonne à pardonner, si on est là aujourd'hui c'est juste qu'on n' a pas abandonnéOn a cherché... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 23:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

lundi 7 janvier 2008

La mémoire du silence

                          " Il y a quelque chose en toi   d'une lumière apaisante   quelque chose   comme un trésor de silence   qui n'a pas de nom   j'ai moi-même pour mémoire   une infinité de jours et de nuits   j'ai pour mémoire le silence mais le silence   -ce qu'il laisse entendre -   est-il un lien   un seuil   le lieu... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 00:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 10 décembre 2007

Une voix au plus vrai de soi-même

Une voix un lieuau plus vrai de toi mêmeune lueur qui prête l'oreille et qui t'appartientdavantage que toute paroleEn elle tu comprendsla parution du soir et l'horizonqui sur toi ferme ses ailes.Cela ressemble à l'ivresse des arbres qui respirent et qui mûrissentgravement     sans épuiser leur faim. Lionel Ray Dans le froid, la pluie de l 'hiver, des lieux, des paroles silencieuses où l'on demeure au chaud, à l'abri de tout...
Posté par ombretlumiere à 17:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 2 décembre 2007

Un miracle est derrière

    Ne tourne pas la tête, un miracle est derrière Qui guette et te voudrait de lui-même altéré: Cette douceur pourrait outrepasser la Terre Mais préfère être comme un rêve en arrêt. SupervielleJuste une résonance qui se pose là...      
Posté par ombretlumiere à 11:24 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
vendredi 26 octobre 2007

Couleur de lumière

  Couleurs de lumièreforces incandescentesbraises secrètesrassemblées au centre force de vieoù tout s'unifiten silencese délie en renaissance           
Posté par ombretlumiere à 14:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]