mardi 29 avril 2014

Des vies en forme d'éventail

  "La carte volante. L'imprevisible carte volante qui ne sors jamais quand il faudrait. Fut-elle sortie plus tôt, des années plus tôt, que serait il advenu de moi ? Je scrutai mes paumes de mains dans l'espoir d'y lire l'autre vie, la vie parallèle. Le point où mes differentes facettes se séparaient où l'une partait tandis que l'autre restait ici. Est-ce là ce qui explique que nous pouvons rencontrer une personne que nous ne connaissons pas et avoir l'impression de l'avoir toujours connue? Que ces habitudes n'aurons rien... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 24 novembre 2013

entre l'espoir infatigable et la sage absence d'espérance

  Chaque homme a éternellement à choisir, au cours de sa vie brève, entre l'espoir infatigable et la sage absence d'espérance, entre les délices du chaos et celles de la stabilité, entre le Titan et l'Olympien. À choisir entre eux, ou à réussir à les accorder un jour l'un à l'autre.   Marguerite Yourcenar
Posté par ombretlumiere à 10:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
dimanche 25 mars 2012

Le mot infini est infini

 Le mot infini est infini,Le mot mystérieux est mystérieux.Tous deux sont infinis, mystérieux.Syllabe après syllabe tu tentes de les convoquersans qu’une lumière annonce leur empire,sans qu’une ombre dise à quelle distance d’euxest l’opacité où tu évolues.Ils vont vers l’éclatante clarté et y nichent,quand tu les laisses libres dans l’airen espérant qu’une aile inexplicablet’emporte vers leur volY a-t-il autre chose que sa saveur dans le goût de la vie ?Ida Vitale  Ombre de la mémoire,
Posté par ombretlumiere à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 12 novembre 2011

Ce désir unique et irréductible

  "Ce que vous obtenez de la vie n'est que le reflet, la conséquence, de ce que vous êtes, de la singularité de votre désir. La psychanalyse nous apprend qu'on ne saurait être un objet pour quiconque. Elle apprend que la seule chose qui vaille, c'est notre désir à soi, désir "anesthésié", endormi par les moralistes, domestiqué par les éducateurs, trahi par les académie, nous dit Lacan. Il s'agit de sortir d'un discours tout fait où l'on se perd et où l'on ne reconnait pas la figure de son désir.C'est en cela une... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 12:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 29 mai 2011

La mort est quelque chose de vivant. Elle porte le sens de la vie, sa valeur infinie.

C'est cette maturité qui fait envisager le temps sous un autre angle en faisant apercevoir une irréversibilité créatrice derrière l'irréversibilité destructrice. Le langage l'exprime fort bien quand il parle d'avancer en âge pour qualifier le fait de vieillir. On avance quand on vieillit. On ne fait pas que reculer. La vieillesse n'est pas simplement la jeunesse qui recule. Elle est le temps qui avance. Cela permet de percevoir la mort sous un autre angle. La mort n'est pas simplement ma mort, ni ta mort, ni sa mort. C'est « la... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 22:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 6 avril 2011

Nous sommes le temps. Le temps dépend de nous, et pas simplement nous du temps.

    Au lieu d’être cet homme affolé courant derrière le temps en manquant et la nuit et le jour, "l’attente de la nuit lui faisant perdre le jour et la crainte du jour lui faisant perdre la nuit ", ainsi que le dit Sénèque. On pense cette sagesse impossible aujourd’hui. Jamais elle n’a été autant d’actualité. Le monde en a soif. Son intérêt pour l’intériorité en est la marque. Il existe un réel désir, de se connaître, d’aller à la rencontre de ses ressources intimes, d’apprendre à s’en servir, de les... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 5 mars 2011

L'origine de la violence

    Et je me demande une fois de plus: quel part de réel contient un roman? N'en contient il d'ailleurs pas plus que la vie concrète ne veut bien laisser entrevoir?   Un auteur, professeur aussi, que ma fille a eu la chance de cotoyer dans ce fameux Lfa et voyages à Berlin et  Weimar. Si justemment décris dans ce roman, évoquant aussi d'autres professeurs finement dépeints et pour le coup pas du tout fictifs ...   Un livre fort ,trop fort pour que je puisse en parler... L'origine de la... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 18:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 23 février 2011

la chute monotone de gouttes d’eau

  "Inventer, doit ressembler beaucoup à reconnaître un air dans la chute monotone de gouttes d’eau, dans les battements du train et les coups d’une machine alternative… Il y a une partie en l’homme qui ne se sent vivre qu’en créant : j’invente donc je suis. La marche générale des inventions appartient à ce type général : une suite de déformations successives, presque continues, de la matière donnée, et un seuil – une perception brusque de l’avenir de l’un des états. Avenir, c’est-à-dire valeur utilisable, valeur... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 22:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 13 février 2011

Tout commencement achève quelque chose

  "Quant à l'idée d'un commencement,-j'entends d'un commencement absolu,- elle est nécessairement un mythe. Tout commencement est coïncidence ; il nous faudrait concevoir ici je ne sais quel contact entre le tout et le rien. En essayant d'y penser on trouve que tout commencement est conséquence, - tout commencement  achève quelque chose" Paul Valéry
Posté par ombretlumiere à 12:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 8 janvier 2011

la lecture est un rêve libre

    " "Pourquoi écrire" Chacun a ses raisons : pour celui-ci, l'art est une fuite ; pour celui-là, un moyen de conquérir. Mais on peut fuir dans un ermitage, dans la folie, dans la mort; on peut conquérir par les armes. Pourquoi justement écrire, faire par écrit ses évasions et ses conquêtes ? C'est qu'il y a, derrière les diverses visées des auteurs, un choix plus profond et plus immédiat, qui est commun à tous. Nous allons tenter d'élucider ce choix et nous verrons si ce n'est pas au nom de leur choix... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,