samedi 12 septembre 2015

L'enfant est un dévorant qui avalerait le monde

"On oublie si vite nos rêves et nos désirs d'enfant , on les dilue pour les rendre acceptables, innocents et jolis. On ne se souvient que d'un monde doux et tranquille , alors que la pureté même de l'enfance est tout entière dans cette violence que tu dis sans détours.L'enfant est un dévorant qui avalerait le monde , si le monde était assez petit pour se laisser saisir." La terre qui penche de Carole Martinez
Posté par ombretlumiere à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 11 septembre 2015

Le bonheur, le vrai, il est où ?

    "Crois-moi Seneque, le bonheur est dans l'instant et nulle part ailleurs. A mon âge, on le sait ! - Le Vieux a raison, dit Pabava avec placidité. Les Grecs le disaient déjà ! Mais le facteur ne se rendait pas. - J'y croirais volontiers à vos histoires d'instants, s'il n'y avait pas la mémoire...L’instant, d’accord. Si nous étions des êtres sans aucun souvenir, alors, oui. Va pour le bonheur comme une succession d’états de plaisir, de douceur. Mais il y a la mémoire, mes amis. Pourquoi... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 10 septembre 2015

Va vers ce qui te cicatrise...

  "Il n’y a pas de bien et de mal. Il n’y a que des circonstances. Va vers ce qui te cicatrise." BlondelEt rester vivant
Posté par ombretlumiere à 14:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 9 septembre 2015

Seul le vent

                                             Seul le vent   Nous sommes là silencieux depuis de longues heures déjà Sous le ciel du matin réunis en petits groupes tirant sur une cigarette Ou jouant du bout du pied avec un caillou. N’attendez pas de nous que nous parlions. Nos mots n’ont plus de force contre le monde. Alors nous les gardons pour nous Et nous écoutons le vent qui fait trembler la toile de la... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 8 septembre 2015

Un lieu, je veux un lieu

      « Un lieu, je veux un lieu ! Je veux un lieu à la place du lieu pour revenir à moi-même, pour poser mon papier sur un bois plus dur, pour écrire une plus longue lettre, pour accrocher au mur un tableau, pour ranger mes vêtements, pour te donner mon adresse, pour faire pousser de la menthe, pour attendre la pluie. Celui qui n’a pas de lieu n’a pas non plus de saisons. Pourras-tu me transmettre l’odeur de notre automne dans tes lettres ? Emmène-moi là-bas, s’il reste encore une place pour moi dans le mirage figé.... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 6 septembre 2015

Murmure au vent

                                                                                                                                                         ... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 5 septembre 2015

je lis comme je reve

  Je lis comme je reve, intensement, une vie boulversante qui impregne et s'evapore, une empreinte invisible et amnésique seule subsiste.                      
Posté par ombretlumiere à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 2 septembre 2015

quelque chose qui n'a pas besoin de mots pour ouvrir sur autre chose

Posté par ombretlumiere à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 1 septembre 2015

Les larmes resteront dans les cieux

"ce qui arrive quand on ne veut pas mourir de chagrin, on cherche à respirer différemment, moins profondément, en veillant à laisser les sentiments flotter à la surface." Monsieur est mort  de Karine  Silla  
Posté par ombretlumiere à 22:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,