mardi 29 avril 2014

Des vies en forme d'éventail

  "La carte volante. L'imprevisible carte volante qui ne sors jamais quand il faudrait. Fut-elle sortie plus tôt, des années plus tôt, que serait il advenu de moi ? Je scrutai mes paumes de mains dans l'espoir d'y lire l'autre vie, la vie parallèle. Le point où mes differentes facettes se séparaient où l'une partait tandis que l'autre restait ici. Est-ce là ce qui explique que nous pouvons rencontrer une personne que nous ne connaissons pas et avoir l'impression de l'avoir toujours connue? Que ces habitudes n'aurons rien... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 28 avril 2014

Ricochets de lumière

    Les vitres de Naples se passaient le soleil entre elles. Celles qui en avaient le plus par leur position le renvoyaient vers le bas à celles qui en avaient le moins. Elles étaient complices... En bas, dans la loge, arrivait un carambolage de lumière qui faisait dix rebonds avant de finir dans le trou où j'étais. un jour avant le bonheur de erri de Luca       
Posté par ombretlumiere à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 27 avril 2014

Le bonheur est toujours une embuscade. On est pris par surprise.

« Certaines personnes savent, le jour d’avant, qu’elles ont rendez-vous avec lui. Et, malgré cette intuition, elles ne seront pas prêtes. Le bonheur est toujours une embuscade. On est pris par surprise. Le jour d’avant est donc le meilleur… »  Le jour avant le bonheur de Erri De Luca                                          
Posté par ombretlumiere à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 26 avril 2014

Des mots pour le vent et l'eau qui s'écoule...

                                                    Profanes de Jeanne Benameur
Posté par ombretlumiere à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 13 avril 2014

Avec du temp perdus

"La vie est un theatre...où l'on paye sa place avec du temps perdus. " J'emprunte et detourne (mais au final si peu) cette citation de Doisneau "Paris est un theatre où l'on paie sa place avec du temps perdu. L'ennui maintenant c'est que les gens ne savent plus flâner. Alors, quand on reste, comme ça, aux aguets, on a l'air louche." Robert Doisneau                                                   ... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 9 avril 2014

Le fil blanc de l'aurore suffira t il à nous séparer de la nuit?

  La poésie est une partition, elle rend compte de la musique des choses invisibles...de la nuit du vent, de la nostalgie. Les poètes  se heurtent à l'invisible pour attraper un bout de ciel.                                                                       Le fil blanc de l'aurore suffira t il à nous séparer de la nuit?   Venir... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 6 avril 2014

Se débrouiller avec...

                                         Le caractère évolue-t-il avec le temps? dans les romans, bien sûr: sinon, il n'y aurait guère d'histoire. mais dans la vie? Je me le demande parfois. Nos attitudes et nos opinions changent, nous acquérons de nouvelles habitudes et excentricités; mais c'est quelque chose de différent, de plus exterieur. Peut-être le carctère est il comparable à l'intelligence, sauf que le premier achève de... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
samedi 5 avril 2014

La question de l'accumulation

  "La question de l'accumulation", avait écrit Adrian. Vous misez sur un cheval il arrive premier, et vos gains sont reportés à la course suivante, et ainsi de suite. Vos gains s'accumulent. Mais les pertes s'accumulent-elles? Pas sur les champs de courses: là on ne perd que sa mise initiale. Mais dans la vie? Peut-être qu'ici des règles différentes s'appliquent. On parie sur une relation, elle échoue; on passe à la suivante, elle échoue aussi: et peut-être que ce qu'on perd, ce n 'est pas simplement deux mises, mais un... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 1 avril 2014

Mono no aware.

  J'aurais aimé qu'alors Murakami me réponde. Qu'il me déclare que nous vivons dans un monde, ce monde, mais qu'il y en a d'autres, tout près. Qu'il est possible de s'affranchir du réel, qu'il existe des univers parallèles et des passerelles qui permettent de circuler, de glisser de l'un à l'autre ; et que c'est ce qui arrive à certaines personnes dont on a été indiciblement proche avant qu'elles s'évanouissent de votre existence. Mono no aware. Dans la vie, on croise des gens précieux, qu'on voudrait garder toujours auprès... [Lire la suite]
Posté par ombretlumiere à 19:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,