Ch

« Loué sois-tu, Personne,

Pour l'amour de toi nous voulons

fleurir.

Contre toi.

Un rien

nous étions, nous sommes, nous

resterons, en fleur :

La rosé de rien, de

personne. »

 

La prose aussi est un dialogue, un serrement de mains, une accolade. Et dans ses maladresses, ses manques, ses bégaiements, il peut parfois lui arriver de se faire étreinte, fugacement. Une étreinte sans prise, inespérée; une caresse.

La prose - un bonjour tremblé d'adieu, un adieu toujours en veille.

Sylvie Germain le monde sans vous 

Ch