2008_12_24_no_l_144

 

mots figés
dans la nuit
indicibles cristaux
imprononçables

si jamais
ils s'échappent
de leur écrin de glace
surtout,surtout
ne  touche pas des lèvres
leur obscure clarté

alors enfin
ils glissent
se précipitent
se mêlent
s'entremêlent
dans leur sillage
entrainent
d'autres encore
qui se taisent

sur la glace
un passage 
se trace
qui submerge
les rives
des rêves endormis

parfois

des iles
imprévisibles
terres inconnues
émergent

longtemps
bien
longtemps
après